jeudi 16 août 2012

Hiboux rigolos





jeudi 26 janvier 2012

Un traîneau de luxe 2.0

Par une belle journée enneigée, ma copine Catherine avait besoin d'un coup de main. Je suis allée reconduire sa fille Clémentine à la garderie en traîneau. Son copain - papa extraordinaire et ébéniste - avait modifié un des ces classiques traîneaux en bois en y ajoutant une paire de skis alpins. J'ai vite constaté que ce petit ajout a transformé cette luge banale en bolide de course. Il faut dire qu'il n'est pas aisé de trimballer sa progéniture par jour de tempête en ville : on passe de surfaces enneigées aux surfaces asphaltées. Ces dernières font des ravages sur les traîneaux, qu'ils soient en bois ou en plastique.
Alors quand j’ai repéré ce petit traîneau dans une vente de garage, je l'ai acheté en ayant la ferme intention d'’imiter le bolide de Clémentine. Rien de plus facile que de se procurer une vieille paire de ski alpin, on en trouve facilement à jeter les jours de collecte des ordures. 

Matériel requis : 
- traîneau
- skis 
- scie à métaux
- papier sablé
- perceuse et vis


Quand j'ai dit à Nigel que j'avais l'intention de fabriquer un traîneau comme le sien, il m'a proposé de le faire pour moi. Bien que le nombre d'outils requis pour réaliser ce projet soit relativement réduit, j'ai accepté cette généreuse offre avec joie. Je l'ai donc prié de prendre quelques photos afin de documenter le projet. 

Premièrement, couper les skis à la longueur désirée. Nigel a eu la bonne idée de prévoir une longueur supérieure à celle des skis du traîneau. Cette particularité présente l'avantage de fournir une stabilité accrue. Un petit coup de papier sablé permet de bien enlever toute aspérité suite à la coupe.


Ensuite, fixer les skis aux skis originaux à l'aider d'une perceuse et de vis. Deux vis par ski sont suffisantes. 

Les étapes suivantes ne sont pas requises. Ce sont de petites améliorations que Nigel a apportées suite à sa première version. Il a eu la très chouette idée de renforcer la structure en ajoutant des pièces de bois sous la plate-forme et de chaque côté du siège. 


Et voilà la Cadillac des neiges. Pour une glisse encore plus performante, il suffit d'appliquer une couche de cire et nous serons prêts pour une course folle. 

samedi 7 janvier 2012

Gravure sur styromousse

Après une scéance de patinage sur glace, Clovis et Clémentine ont bien accepté de participer à une nouvelle activité. Cette fois-ci, un projet de gravure était au rendez-vous. L'idée - mon idée - était de créer des cartes pour la St-Valentin. Les enfants ont finalement opté pour une démarche plus abstraite. Je crois qu'ils ont beaucoup aimé perforer le styromousse et n'ont pas été emballés par mes idées de cœur, cupidons et compagnie.

Matériel requis :
- des plats de styromousse
- x-acto
- règle métallique
- peinture pour gravure (le principal avantage de cette peinture est qu'elle ne sèche pas vite ce qui permet de réaliser une belle estampe)
- rouleaux d'impressions (petits rouleaux à pâte - un pour appliquer la peinture, l'autre pour bien appuyer la gravure sur le papier)
- papiers divers
- DES LINGETTES HUMIDES (un must ! pour essuyer les doigts)
Nous avons utilisé des plats d'emballage en styromousse dont nous avons gardé uniquement le fond.

À l'aide d'un porte-mine (ou d'un stylo bille), ils se sont amusés à perforer de petits trous dans le stryromousse.
Nous avons ensuite appliqué un peu de peinture sur une feuille de papier ciré qui avait été préalablement fixée sur la surface de travail avec du ruban adhésif.
Et puis vient l'étape de l'impression. Comme nous avons finalement utilisé les deux rouleaux pour appliquer la peinture, nous avons utilisé nos mains pour appliquer les gravures sur les papiers choisis.


Et voilà le résultat ! Ce que je n'avais pas prévu c'est que les petites mains seraient pleines de peinture et en mettraient partout sur nos jolies cartes. On a donc découpé nos estampes une fois séchées et les avons collées sur de nouvelles cartes. Nous avons donc plein de jolies cartes bonnes pour toutes les occasions - pas seulement pour la St-Valentin.

jeudi 5 janvier 2012

Bonjour !

J'avais déjà mentionné cette idée toute simple dans ce message. Puisque je me suis fixé comme objectif de réaliser un certain nombre de projet ayant pour matériau de base de vieux t-shirts, j'ai pensé que ce pourrait être l'une de mes premières créations à l'aide de ce matériau très accessible.


Matériel requis :
- t-shirts (plusieurs couleurs),
- cure-pipes,
- ciseaux,
- fusil à colle chaude.

D'abord, couper le chandail en lanière d'environ 1/2 pouce (12 mm). 
Ensuite, étirer les lanières afin qu'elle forment de petits rouleaux.


Avec les cure-pipes, former un mot, une lettre, un chiffre ou une forme, tout est permis !


Fixer d'abord une extrémité d'une lanière avec la colle chaude et l'enrouler autour du cure-pipe. Fixer ensuite l'autre extrémité puis recommencer. Maintenant, il est fortement recommandé de s'installer avec tout son attirail devant un film ou pour une longue conversations téléphoniques. Je ne suis vraiment pas fan du fusil à colle chaude; il est trop facile de se brûler les doigts et ça ne colle généralement pas très bien à long terme, mais dans ce cas-ci, sa rapidité de séchage était vraiment très appréciée. Je n'ai pas essayé de réaliser ce projet avec de la laine, mais je crois que c'est plus rapide d'utiliser des lanières de t-shirts puisque celles-ci couvrent une plus grande largeur. L'avantage de la laine c'est qu'on évite l'emploi de la colle chaude en faisant de petits nœuds pour fixer chaque brin de laine.


Inutile de se casser la tête pour que ce soit parfait, les imperfections font la beauté du projet !


dimanche 1 janvier 2012

Jusqu'à ce que la mort nous sépare

Une amie m'a fait découvrir Barnaby Barford, un artiste qui travaille avec des figurines en porcelaine.
source 
J'ai trouvé dans les poubelles cette statuette (voir plus bas) représentant un couple marié. Elle est longtemps restée sur une tablette en attendant que l'inspiration vienne me visiter.

Le jour des morts (en espagnol Día de los Muertos) est une fête d'une grande importance au Mexique. Elle a lieu du 1er au 2 novembre. Durant cette période, les familles vont rendre visite aux tombes de leurs ancêtres, les nettoient, les décorent et ajoutent des fleurs et des bougies. Pour en savoir plus

source
La calavera est une offrande offerte au défunt. Il s'agit d'un crâne moulé ou sculpté à partir d'une base sucrée. Je me suis inspirée de ces magnifiques réalisations pour donner un nouveau look à ma statuette kitsch.

Matériel requis :

- une statuette,
- un pinceau et de la peinture blanche,
- un feutre permanent ( je recommande le modèle Brush de Pigma qui s'adapte à la surface inégale de la statuette)

J'ai d'abord appliqué deux couches de peinture blanche sur le visage. J'ai recouvert les yeux de ronds noirs et le nez d'un triangle inversé. Pour la bouche j'ai tracé une fine ligne entre les lèvres que j'ai prolongée de chaque côté. Ensuite est venue la délicate tâche de faire les dents. J'ai ensuite ajouté un pointillé autour des yeux ainsi qu'un cœur sur le front.

Et puisqu'une des célèbres paroles de la cérémonie du mariage est ''Jusqu'à ce que la mort vous sépare'', j'ai pensé que c'était tout à fait à propos.

mercredi 28 décembre 2011

Inspiration : La laine

Et je ne parle pas du lourd tricot confectionné par mamie, mais du tricot réinventé qui fait sourire et qui devient sculpture, accessoire de mode ou objet décoratif.


sans oublier ces magnifiques créations de la designer suédoise Sandra Backlung

Le problème c'est que je n'y connais rien au tricot, à la broderie ou au crochet. Mais Ô, Joie immense :
 Je suis tombée sur ce magnifique projet tout simple créé par Terri Dimalanta dont le blog s'intitule Giddy Giddy et je me suis dit que c'était tout à fait à ma portée ! Un peu de laine et des cure-pipes pour un résultat fabuleux. Une idée de plus à ajouter à ma liste de futurs projets.

Le p'tit renne au nez rouge

Pour réaliser ce bricolage, je me suis inspirée cette idée que j'ai aperçue sur Pinterest. Par le fait même, j'ai découvert le blog ''Tons of Fun'' écrit par une enseignante au niveau préscolaire devenue maman à la maison.

Clémentine et Clovis étaient en visite sur la rue Fabre. Puisque le temps des Fêtes n'est pas terminé, nous avons décidé de réaliser un bricolage représentant le petit renne au nez rouge.

Matériel requis :
- De la peinture (j'ai utilisé de la peinture acrylique à défaut d'avoir de la peinture pour enfants. Elle est probablement plus difficile à laver que la peinture pour tout petit, mais offre une belle opacité)
- Du carton
- Un pied
- Deux mains